L’origine du bois brûlé, Shou Sugi Ban

Le chou sugi ban ou Yakisugi (cèdre brûlé) est une technique de protection du bois japonaise. La surface d’une planche de bois est brûlée sur une face de manière à obtenir une couche de carbone de quelques millimètres (3 à 5 mm). Cette pellicule calcinée protège le bardage qui devient plus résistant du feu, aux insectes et aux champignons.

Le bardage en bois brûlé : un investissement à long terme

L’un des inconvénients du bardage en bois est son entretien. Les bardages lasurés ou peints résistent très bien aux intempéries mais nécessitent néanmoins un entretien (un nettoyage ou une couche de lasure sont recommandés en général tous les 5 ans).
Les bardage en bois brut ont une tendance à griser avec le temps, mais pas de façon régulière. Les maisons ont un aspect “sale” et peu uniforme. Seul le red cédar devient gris argenté.
Le bardage en bois brûlé demande pas d’entretien, et son aspect esthétique n’évolue pas dans le temps.

Les avantages du bardage en bois brûlé

• Garde son aspect d’origine très longtemps
• Offre une grande variété de nuances : chaque planche présente un aspect unique
• Ecologique, pas de traitement chimique
• Isolant, il résiste aussi mieux au feu
• Imperméabilisant naturel
• Le bois devient imputrescible
• Allonge la durée de vie + de 70 ans
• Nécessite pas d’entretien

L’inconvénient

• Son prix (à essence de bois identique)

Prix des bardages bois : comparatif de prix de 80 à 210 € / m²

La fourniture et la pose d’un bardage en bois brûlé coûtent en moyenne autour de 140 euros le m² fourniture du bois comprise (mélèze).

Prix au m² de la fourniture du bardage
Bardage bois classique : 20 à 130 €
Bardage bois peint en usine : 45 à 100 €
Bardage bois brûlé : 70 à 150 €
Les tarifs varient selon l’essence de bois utilisée, de la technique adoptée.

Prix au m² de la pose : 50 à 80 €
Les tarifs de pose d’un bardage en bois dépendent principalement de la difficulté des travaux et varient selon la difficulté du chantier (nombre de fenêtres, hauteur de façade, type de coupe…).

Enfin, selon le cas, en rénovation vous pouvez prétendre à des aides financières, car la pose d’un bardage en bois est éligible à l’obtention d’un crédit d’impôt ou peut faire l’objet d’un soutien de l’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat) si vous êtes non imposable, renseignez vous auprès de https://www.faire.gouv.fr/

Faut-il une autorisation pour recouvrir une façade avec du bois brûlé ?

Une déclaration de travaux doit être déposée en mairie dès l’instant ou l’on souhaite changer l’aspect de sa façade. Selon le plan local d’urbanisme de votre commune, votre demande ne sera pas forcément possible, si par exemple votre habitations se trouve dans une zone classée dans les bâtiments de France.

Exemples de constructions

bardage bois brûlé shu sugi ban